Souches de microbiote

exemple Souches de microbiote

Description

Le microbiote intestinal correspond à l’ensemble des micro-organismes non pathogènes (bactéries, champignons et virus) appartenant à la flore intestinale.

 

C’est au niveau du côlon que le microbiote intestinal est le plus dense, de l'ordre de 1011 à 1012 bactéries par gramme de matière. On sait par ailleurs que le nombre de micro-organismes vivants qui peuplent notre intestin est largement supérieur au nombre de cellules dans le corps humain.

 

Des chiffres qui laissent songeur, mais qui soulignent à l'évidence la nécessité de prendre soin de son microbiote, tant ces micro-organismes jouent un rôle essentiel dans le fonctionnement de notre organisme.

Le pouvoir est en nous !

Ces bactéries sont divisées en plusieurs branches, chacune d’entre elles étant appelée phylum. Les trois principaux embranchements correspondent aux :

  • Firmicutes, dont font partie les Lactobacilles ;
  • Actinobacteria, représentées par les bactéries du genre Bifidobacterium ;
  • Bacteroidetes, phylum au sein duquel on trouve les Bacillus et Prevotella.

 

Les souches de microbiote les plus utilisées comme probiotiques correspondent aux bactéries telles que Bifidobacterium, Lactobacillus acidophilus, Lactobacillus casei et Lactobacillus rhamnosus.

La diversité des bactéries présentes au niveau du microbiote intestinal constitue une véritable richesse. Leurs « super-pouvoirs » proviennent notamment de leurs enzymes, qui diffèrent selon le phylum et l’espèce des bactéries. Les enzymes bactériennes interviennent dans la dégradation des aliments que l’organisme humain est incapable de digérer, comme les fibres, par exemple.

 

Dans le cadre de cette coopération, l’hôte humain fournit donc les nutriments aux bactéries, en contrepartie, assurent la synthèse de vitamines et relarguent des minéraux ensuite utilisés par l’organisme. Les bactéries du microbiote peuvent varier d’une population à une autre et d’un individu à l’autre, notamment avec des différences dans la proportion des différents phyla.

Le terme spécifique utilisé pour désigner les interactions biologiques entre l’Homme et les bactéries est « commensalisme ». Ces interactions, que l'on pourrait qualifier « d'échange de bons procédés », s'apparentent à une symbiose, c'est-à-dire une association durable et mutuellement bénéfique entre deux ou plusieurs organismes.

En colonisant notre tractus digestif, le microbiote créée les conditions optimales à son développement, sa fonction barrière ne laissant que peu de place aux bactéries pathogènes.

Plusieurs études ont ainsi montré que les bactéries du microbiote contribuaient au bon fonctionnement du système immunitaire et du système digestif, en favorisant notamment la digestion du lactose et l’amélioration du transit intestinal.

Une richesse loin d’être inépuisable !

Cependant, l’alliance entre le microbiote et son hôte humain est fragile. Certains facteurs, comme une alimentation insuffisamment diversifiée, pauvre en fibres, trop salée, mais également la consommation d’alcool ou de tabac, un mauvais mode de vie ou encore une prise d’antibiotiques peuvent rompre cet équilibre. Certaines bactéries bénéfiques peuvent alors disparaître et laisser la place à des bactéries dites pathogènes. On parle alors de dysbiose.

 

Les bienfaits

Les probiotiques : un ensemencement organisé

Les probiotiques occupent une place de plus en plus importante au sein des compléments alimentaires. À ce titre, l’apport de « bonnes » bactéries a fait l’objet de nombreuses études visant à démontrer leur utilité dans la prévention et le traitement de divers troubles. L’efficacité des probiotiques dépend toutefois de la quantité et de la régularité de l’apport en bactéries.

Les souches de bactéries les plus fréquemment utilisées dans les probiotiques correspondent aux Lactobacillus plantarum, Lactobacillus rhamnosus GG et Bifidobacterium. Ces dernières souches sont jugées les plus efficaces pour réduire les symptômes du syndrome de l’intestin irritable (SII).

 

De plus, la prise de probiotiques dans la prévention et le traitement des cas de diarrhée infectieuse serait bénéfique à la fois chez l’enfant et chez l’adulte, notamment grâce à la souche Lactobacillus rhamnosus. Par ailleurs, Bifidobacterium lactis et Streptococcus thermophilus ont également montré leur intérêt dans la réduction de l’incidence des diarrhées aiguës chez l’enfant.

Les probiotiques aident également à réduire l’inflammation. C’est notamment le cas au niveau intestinal, dans la maladie de Crohn, par exemple. En effet, l’association de Lactobacillus rhamnosus, Bifidobacterium lactis et Bifidobacterium longum entraîne, d’une part, la diminution de 70% de la sécrétion des cytokines pro-inflammatoires (IL-1β et IL-6) par les cellules du système immunitaire (macrophages) et, d’autre part, l’augmentation de la production de cytokines anti-inflammatoires comme l’IL10. Ces trois bactéries interviennent donc bénéfiquement sur la diminution de l’inflammation. De plus, Lactobacillus GG et les Bifidobacterium induisent une production accrue d’immunoglobuline A (IgA) impliquée dans l’immunité des muqueuses, augmentant ainsi le nombre de cellules immunocompétentes et stimulant la phagocytose.

 

La réduction de l’eczéma atopique ou des allergies, tout comme l’augmentation du nombre de cellules immunitaires, sont autant de sujets d'étude dans lesquels les probiotiques montrent des effets bénéfiques. Ces effets sont notamment dus à Lactobacillus rhamnosus et retrouvés chez la femme enceinte et le nourrisson au cours des six premiers mois.

Au niveau de la recherche, des études sont menées en vue de pouvoir mieux établir les relations entre microbiote, immunothérapie et cancer. La présence de certaines bactéries du genre Faecalibacterium et Firmicutes permettrait en effet une amélioration de l’efficacité des traitements.

 

Les particularités THERASCIENCE

Afin de garantir la qualité et l’efficacité des souches de microbiote de la gamme TEOLIANCE, le Laboratoire THERASCIENCE utilise une biotechnologie brevetée de microencapsulation individuelle des souches de microbiote, Probio-protect®. Pour en savoir plus, cliquez sur Probio-protect®.

Le Laboratoire THERASCIENCE utilise des gélules végétales innovantes, DR caps™, gastro-résistantes pour protéger les souches de l’acidité de l’estomac et ayant une faible teneur en humidité. Pour en savoir plus, cliquez sur DR caps®.

Pour offrir des formules complètes et pour protéger des interactions éventuelles avec les souches de microbiote, les vitamines sont microencapsulées via un procédé innovant breveté, Suvimine Protect®. Pour en savoir plus, cliquez sur Suvimine Protect®.

 

Nos produits à base de Souches de microbiote

  1. 20,90 €
  2. 23,90 €
  3. Physiomance
    Perméa
    • 30
    • +
    • 60
    • +
    • 30
    PERMEA (saveur chocolat) Voir le produit
    51,10 €
  4. 49,90 €
  5. 19,90 €
    En rupture de stock
  6. 40,90 €
  7. 13,30 €
    En rupture de stock
  8. 46,30 €
  9. 66,90 €
  10. 9,10 €
    En stock
  11. 13,90 €
    En stock
  12. 11,90 €
    En stock
  13. 19,90 €
    En stock
  14. 26,00 €
Chargement en cours...
Therascience : 4,6/5 sur 186 avis.
Paiement sécurisé
Livraison gratuite à partir de 39€ d'achats
Livraison rapide
Service client 5j/7
Satisfait ou échangé
Garantie qualité